Avertissement concernant l'usage des cookies sur ce site

Nous utilisons des cookies sans aucun but commercial. Sans cookies ce site ne fonctionne plus.

Les périnormaux

Ce sont des hyper-surdoués et ils pourraient se définir ainsi :

Des personnalités capables de travailler en multitâche permanente, aptes aux mélanges de raisonnements déductifs, intuitifs, inductifs et d’autres encore, des jeunes pas surdouées au sens habituel, mais différents. Inclassables. Une différence qui les fait mal voir ou être rejetés par les autres, ceux qu’ils appellent entre eux les « normaux ». Cette situation les rend parfois instables ou émotionnellement immatures, les isolent parce qu’ils ne pensent pas de la même manière, parce qu’ils assemblent des dizaines d’informations bien plus vite, parce qu’on les traite comme s’ils étaient bizarres, décalés.

Si les "surdoués" ont toujours été plus ou moins bien intégrés dans les sociétés, ils sont parfois associés à des notions d'enfants prodiges, enfants à haut potentiel, etc. Il arrive que, mal dans leur peau et leur être, placés dans des systèmes éducatifs inadaptés à leurs capacités, ils se retrouvent à perdre leur potentiel ou se sentir exclu.

Au 18° siècle, certains d'entre eux, dans les sociétés européennes et américaines, se découvrirent et s'aidèrent quelque peu. Il en résulta des petits groupuscules de jeunes gens, garçons et filles, qui apprenaient à se débrouiller dans lesdites sociétés et à s'y installer dans l'ombre, usant de leurs capacités et des connaissances qu'ils parvenaient à acquérir pour survivre puis vivre plus facilement, mais discrètement. Ces groupes, sans chefs ni organisation très structurée, perdurèrent et commencèrent à se croiser, se rencontrer et former lentement, au fil des décennies, un réseau de personnalités particulières.

Ils finirent par se considérer, non totalement différents ni supérieurs, mais à part, à la périphérie des humains qu'ils nommaient des normaux. Le terme de périnormal apparut sans certitude vers 1950, après la seconde guerre mondiale. Se basant sur une organisation nouvelle et collégiale, ils commencèrent alors, çà et là, à rechercher les jeunes disposant de leurs capacités et pouvant être tirés de leurs situations pour utiliser les systèmes (éducatifs, sociaux, financiers, industriels, etc.) au lieu de les subir.

Au début des années 2000, nombre de ces groupuscules disposaient de moyens étonnants et décidèrent de se rassembler, sans perdre leur collégialité, au sein d'un mouvement discret. Lorsque la conquête de Mars commença à se faire jour et que des projets réalistes commencèrent à se faire jour, ils décidèrent de prendre pied sur cette planète et d'y fonder leur propre monde, leur propre nation, loin de ce qu'était la Terre et ses dégradations tant écologiques que sociétales. C'est vers 2032, que serait apparu l'idée de se nommer Quirinus, du nom de ce dieu précapitalien qui, contrairement à Mars et Jupiter, n'avait pas vu son nom attribué à une planète et n'avait donc aucun monde associé.

Usant de leurs capacités, ils rassemblèrent des fonds et moyens en quantité collosale et prirent le contrôle d'une société spatiale T-Space qui parvint en 2050 à obtenir une concession martienne privée, alors que toutes les autres étaient liées à des nations terrestres. En 2057, alors que ces nations installent leurs colons et transforment les dômes en cités habitées, T-Space achève la construction de la cité Arcania et permet à quelques 3000 périnormaux de s'y installer à leur tour. La première ville périnormale vient de prendre vie.

Les projets martiens périnormaux

A partir du milieu des années 2000, les périnormaux sont relativement structurés ; ils disposent d'antennes dans de nombreuses grandes villes mondiales, de moyens financiers énormes (obtenus aussi bien par des moyens légaux au sein d'entreprises qu'ils ont rachetées, que par des spéculations boursières ou des moyens illégaux avec des détournements de fonds, des opérations financières illicites, etc.). Ils se sont organisés dans ce qu'ils nomment des grands secteurs industriels et politiques, sans jamais se mettre en avant. Au sein de Quirinus, leur nombre est estimé à moins de 200.000 personnes sur Terre, mais les plus impliqués dans cette organisation, estiment que trois fois plus de jeunes périnormaux existent et ignorent leurs capacités et potentiels.

Quelques personnalités emblématiques des années 2050 à 2090 apparaissent et permettent la naissance de Quirinus, l'acquisition d'importantes entreprises, dont T-Space, et surtout l'implantation martienne avec Arcania. En 2097, l'une d'elle se nomme Ronald Van Vidar Eldarson. Il a été un jeune trader ayant amassé des millions et ayant racheté en secret la plupart des actifs de T-Space. Il a un rêve mégalomanique : celui d'être le fondateur de la nation périnormale martienne et de terraformer la planète rouge, en y amenant plantes, eau, atmosphère, etc.

Pour ce faire, il rassemble quelques autres sociétés et commence à recruter des normaux et périnormaux capables de réaliser ce projet directement sur Mars ou dans les stations spatiales entourant la planète. A force de recherche, il finit par découvrir Jans Glenis et ses idées, jugées folles et irréalistes, de croisements de plantes totalement incompatibles entre elles. Son idée est de créer des plantes qui pourront être cultivées sous les serres martiennes plus facilement. Avec une croissance plus rapide, un cycle de vie ramené à quelque mois, une expansion importante, etc.

Vidar lance alors le projet Mars Sowing. Il rassemble le personnel nécessaire, fait réhabiliter la station Rhodes et y envoie cette équipe. Profitant du caractère difficile et irritable de Jans, de son divorce qui l'a profondément marqué, il organise son licenciement des laboratoires de recherche où elle est employée et lui offre un contrat qui vient la sauver d'une déroute certaine.

Ce projet est coordonné entre Terre et Mars. Sur cette dernière, c'est Mark Janus Usiku, l'un des responsables de la cité d'Arcania, qui est chargé, à son corps défendant, de suivre Jans et Rhodes à distance.

Mais si cette "opération" reste la plus spectaculaire, les Martiens périnormaux ont bien d'autres projets. Parmi ceux-ci, ils restent sans cesse à l'affut d'amélioration de leurs équipements. Profitant de la gravité réduite, ils ont ainsi modifier les concepts de sustenteurs terriens et créé des objets flottants, chaises, fauteuils, tables, robots plateaux, robots ovoïdes de services, équipements médicaux, etc.

Leur système de recueil de l'énergie solaire, basée sur des appareils photoénergétiques (le système photovoltaïque étant abandonné et devenu prohibé), a été grandement amélioré et leur offre des puissances énergétiques inégalées dans les autres cités. Ce qui leur permet d'agrandir leur cité plus facilement sans s'inquiéter de la place "perdue" et des consommations calorifiques ou atmosphériques qui en découlent.

Leur plus grand projet, relativement secret quand débute cette aventure, reste de trouver le moyen d'améliorer les voyages entre Terre et Mars. D'une part, en allant plus vite et en descendant en dessous du seuil actuel de 43 jours, d'autre part en réduisant les contraintes de l'inertie, afin de pouvoir explorer le système solaire au delà de Mars, sans les contraintes qui existent encore.

Particularités, qualités et défauts des périnormaux

Les périnormaux ont souvent la particularité d'être discrets et introvertis. Ils ont une grande tendance à fuir les conflits et les heurts avec d'autres. De ce fait, la tendance des jeunes péris (quiriniens ou non) est d'être calmes et non-violents. Ils ne se voilent pas pour autant la face devant les difficultés, les guerres, les catastrophes ou autres drâmes qu'ils rencontrent ; ils auront néanmoins tendance à rester neutre et à s'éloigner de conflits sur lesquels ils ne peuvent intervenir. Pour autant, de par leurs difficultés à être acceptés tels qu'ils soient et à s'insérer tant dans les systèmes éducatifs que dans les sociétés, nombre d'entre eux peuvent devenir violents ou schizophrènes, quand ils ne se replient pas totalement sur eux-mêmes, parfois jusqu'au suicide.

Par leur chaîne de recruteurs dans le monde, les Quiriniens tentent de découvrir dès le début de l'adolescence, les jeunes périnormaux afin de leur permettre d'user de leurs capacités et talents au mieux. De ce fait, la plupart des périnormaux actifs dans le réseau quiriniens sont des adolescents ou de jeunes gens, allant donc de 12 à 20-24 ans. Au-delà, ceux qui ont maîtrisés leurs capacités se retrouvent à des postes clefs ou impliqués dans des activités principalement de recherche scientifique, d'ingénierie complexe ou dans tous les domaines artistiques. Alors qu'ils se tiennent le plus possible à l'écart des métiers militaires et guerriers, il n'est pas rare dans trouver dans les activités policières, police d'investigation ou scientifique.